Un vin de pays : un vin correspondant à une dénomination vinicole française

Un vin de pays : un vin correspondant à une dénomination vinicole française

Un vin de pays : un vin correspondant à une dénomination vinicole française

Un vin de pays est contrairement à une appellation, une dénomination vinicole française, sa création date de l’année 1968. Cette dénomination de vin de pays a pour but de donner de la valeur aux importantes productions qui n’ont aucun lien avec une appellation d’origine. Pour qu’un vin puisse s’attribuer la mention « vin de pays », il doit répondre à plusieurs conditions de production, un titre alcoométrique minimum, des règles analytiques strictes, entre autres choses.

L’histoire du vin de pays

C’est en Septembre 1968 que le décret concernant le vin de pays a été créé. Un vin de pays de zone jouit d’un décret spécifique selon sa zone de production. Auparavant, le vin de pays était un vin de table désigné par une indication géographique et depuis Août 2009, la majorité des vins de pays sont devenus des indications géographiques protégées qui sont reconnues en Europe. 

vin-de-pays.jpg

Avant l’année 2011, chaque vin de pays devait déposer à Bruxelles, un cahier des charges qui comporte une partie des éléments qui constituaient l’ancien décret c’est-à-dire la zone géographique de production, l’encépagement, les règles analytiques ainsi que le rendement maximum de production.

Les critères pour qu’un vin porte ce nom

Un vin de pays doit être vinifié et conservé à part, il est l’objet d’un contrôle rigoureux sur sa qualité organoleptique, cette tâche est confiée à une commission spéciale de dégustation qui attribue ensuite la mention.

vinicole-francaise.jpg

Voici quelques conditions requises pour qu’un vin devienne un vin de pays : le rendement doit être inférieur à 120 hectolitres par hectares, le degré d’alcool minimum doit être 8,5 % à 9 % selon la région, son acidité volatile doit être inférieure à 0,88 g/l pour les vins blancs et 0,98 g/l pour les vins rouges.